Télécabine tricâble moderne

Le principe de la télécabine tricâble

Nuages Nuages Nuages

Depuis la saison d'hiver 2018/19, la télécabine tricâble moderne Matterhorn Glacier Ride I monte jusqu’au Petit Cervin. Conjuguant technique dernier cri avec le meilleur design, elle offre un confort accru, une meilleure stabilité, des travaux de maintenance réduits au minimum et des composants d’une plus longue durée de vie, réalisant ainsi une performance technique remarquable. À partir du printemps 2023, la télécabine tricâble Matterhorn Glacier Ride II, de construction identique, reliera la station amont du Petit Cervin à la station aval de Testa Griggia, à la frontière avec l'Italie. Le fabricant de téléphériques LEITNER a été mandaté pour la construction des deux télécabines tricâbles.

La télécabine tricâble de Matterhorn Glacier Ride I transporte 25 cabines entre la station inférieure de Trockener Steg et la station supérieure du Petit Cervin, à l’aide de trois câbles, comme son nom l’indique. Le Matterhorn Glacier Ride II transportera dix cabines entre la station aval Testa Griggia et la station amont Klein Matterhorn à partir du printemps 2023, sans pylônes supplémentaires entre les stations.  Deux des trois câbles tiennent lieu de câbles porteurs stabilisants, et sont montés dans les deux directions de course entre les stations. Quant au câble moteur, ses deux extrémités sont raccordées en boucle sans fin. Il tourne autour des deux stations et assure le déplacement des 25 cabines fixées par des pinces. À l’arrivée dans les stations, les cabines sont découplées du câble moteur et conduites lentement à l’intérieur au moyen d’un convoyeur à pneus, avant d’être couplées à nouveau à leur câble lorsqu’elles repartent.

Plus stable, plus confortable et plus efficace

Témoin d’une technologie dernier cri, une télécabines tricâble assure à la fois la meilleure sécurité et le plus grand confort à ses passagers. Elle offre un nombre non négligeable d’avantages comparativement aux téléphériques courants. Outre une plus grande stabilité même par fort vent, elle dispose d’une plus grande capacité et d’une rapidité accrue. À la vitesse maximale de 7,5 mètres par seconde, le Matterhorn Glacier Ride transporte jusqu’à 2000 personnes à l’heure au Petit Cervin. La capacité de transport du Matterhorn Glacier Ride II sera d'environ 1 300 personnes par heure. «Il n’existe dans le monde que 15 télécabines tricâble. Mais le Matterhorn Glacier Ride I et Matterhorn Glacier Ride II les surpassent tous par la hauteur ainsi que la longue portée entre les pylônes respectivement entre les stations», explique Jan Sorg, ingénieur de projet de LEITNER.

Différents câbles pour différentes fonctions

Les câbles moteurs et porteurs des télécabines tricâble proviennent tous de l’entreprise suisse FATZER. Les câbles porteurs disposent d’une surface lisse permettant aux cabines de glisser en douceur. La partie extérieure du câble spiroïdal clos se compose de «fils profilés» qui s’imbriquent les uns dans les autres de manière analogue à une fermeture éclair. Grâce à cette technique de fabrication, les fils profilés respectifs ne risquent pas de sortir des torons, même en présence de cassure.

S’y ajoute que leur surface lisse protège le câble porteur contre toute pénétration d’humidité et de salissures. Deux des quatre câbles porteurs sont équipés de fibre optique garantissant ainsi une transmission redondante des données entre les stations. Ils permettent aussi la surveillance constante d’indicateurs clés importants, dont ceux du tirant d’ancrage à la station inférieure ou la tension de câble, transmis par Internet et Intranet. Longs de 3940 mètres, les quatre câbles porteurs du Matterhorn Glacier Ride I présentent un diamètre de 56 millimètres, assurent une durée de vie de 30 ans et pèsent 17,8 kilos par mètre. Leur poids total se monte à 280 tonnes.

Le câble moteur, quant à lui, comporte des «fils» toronnés et épissés sous forme de câble sans fin. Il se compose de six torons fabriqués à partir de 36 brins. Contrairement au câble porteur, sa surface n’est pas plate mais de forme hélicoïdale-linéaire qui s’enroule autour de l’âme. Ce mode de construction rend le câble moteur particulièrement dynamique et très résistant à la charge mécanique. La longueur totale de ce câble du Matterhorn Glacier Ride I est de 8120 mètres pour un poids de 8,28 kilos par mètre. Il pèse au total 62 100 kilos. Le câble 6x36 Warrington Seale présente une durée de vie particulièrement longue et ne doit être changé qu’après environ 20 ans.

Étant donné que le câble moteur du Matterhorn Glacier Ride I se déplace sur les pylônes grâce à un système de rouleaux à câble tracteur avec système de ressorts breveté de LEITNER, ses oscillations sont réduites, ce qui assure un plus grand confort aux passagers. Dans le même temps, le système de câbles porteurs est ménagé puisqu’il n’est soumis qu’à une charge réduite, d’où un travail de maintenance minimal.

Pour en savoir plus sur la fabrication des câbles, cliquez ici : La fabrication des câbles.

Des cabines modernes de 28 places chacune

Compte tenu de leurs dimensions de 3,7 x 3,6 x 2,2 (hauteur) mètres et de 28 sièges pour chacune, les cabines du fabricant SIGMA sont nettement plus grandes que celles des autres téléphériques courants.  Leur large entrée de plain-pied permet d’emporter très facilement des engins de sports tout en assurant un accès aisé aux chaises roulantes ainsi qu’aux poussettes. De dimensions généreuses, les cabines munies d’un vitrage panoramique sur tout leur pourtour offrent une vue spectaculaire sur les sommets environnants. Le concept d’éclairage a été élaboré en coopération avec Bartenbach Lighting Design. Il a aussi été fait appel à une technique ultramoderne pour le concept global d’approvisionnement énergétique. Les cabines sont alimentées en électricité grâce à des supercondensateurs qui se rechargent au passage des deux stations ainsi qu’à des générateurs dans les roues de l’entraînement. C’est au studio PININFARINA que l’on doit le design des cabines du Matterhorn glacier ride qui fait mouche en reflétant un design automobile pour ses sièges chauffants et par l’emploi de matériaux de qualité tels que le cuir et l’alcantara.

Entraînement LEITNER DirectDrive

Conçu totalement sans engrenage, le système d’entraînement LEITNER DirectDrive des télécabines tricâbles mérite également une mention spéciale. L’impulsion générée par le moteur passe à la remontée mécanique par un réducteur.

Le LEITNER DirectDrive se compose d’un moteur synchrone à mouvement lent, dont l’arbre de sortie est relié directement à la poulie. Comme l’entraînement fonctionne avec peu de pièce et une vitesse de rotation réduite, l’usure et le risque de pannes de la remontée sont diminués d’autant. Outre une remarquable fiabilité, cet entraînement convainc par des émissions sonores nettement plus faibles. L’emploi d’huile de transmission qui serait sinon nécessaire devient totalement superflu avec le DirectDrive, d’où son caractère particulièrement écologique.

Le Matterhorn Glacier Ride I dispose de deux entraînements montés chacun sur une poulie. Ils ont cela de particulier que tous deux sont dimensionnés de manière suffisante pour assurer sans problème la poursuite de l’exploitation même en cas de panne de l’un d’eux. Le système de freinage se compose d’un frein de service et d’un frein de sécurité qui agissent tous deux directement sur la poulie motrice et sont munis chacun d’un système hydraulique totalement indépendant. Une sécurité particulière est ainsi garantie.

Les Zermatt Bergbahnen AG accordent déjà leur confiance au LEITNER DirectDrive pour d’autres installations: ce système est en service avec succès depuis décembre 2015 pour le télésiège à 6 places d’Hirli nouvellement construit.

Le système de commande – partie maîtresse d’une remontée mécanique

La commande LeitControl de LEITNER assure une commande claire et simple de l’installation. Tous les travaux quotidiens nécessaires au fonctionnement peuvent être exécutés depuis un seul pupitre de commande. Alors qu’auparavant, les commandes courantes nécessitaient pour certaines phases de travail jusqu’à cinq étapes, elles sont enregistrées sous forme d’unique processus grâce au LeitControl et s’appliquent entièrement automatiquement sans autre intervention. Le système de commande permet la surveillance continuelle de l’installation sur l’écran et de manière mobile.